Skip to content

La répartition géographique des emplois en France

6 avril 2010

A l’occasion d’un rapport de l’INSEE sur la « Répartition géographique des emplois en France », nous avons la possibilité d’observer et constater plusieurs phénomènes.

Les emplois dans cette étude ont été regroupés par groupes de métiers, plus exactement par fonctions.

15 fonctions ont été identifiées et mises en place

1/ Agriculture
2/ Fabrication
3/ Bâtiment, travaux publics
4/ Distribution
5/ Services de proximité
6/ Santé, social
7/ Éducation, formation
8/ Administration publique
9/ Transports, logistique
10/ Entretien, réparation
11/ Gestion
12/ Conception, recherche
13/ Prestations intellectuelles
14/ Commerce inter-entreprises
15 Culture, loisirs

1er constat : l’évolution des emplois

Deux types de fonctions se développent simultanément : les emplois de service de proximité, et celui des emplois qualifiés « d’abstrait » (telles que la conception-recherche ou la prestation intellectuelle). Celle de la production concrète diminue.

2éme constat : la répartition sur le territoire

L’INSEE analyse qu’il y a 5 groupes de métiers, 5 fonctions, que l’on retrouve seulement et surtout en ville, ce sont celles liées à la gestion, la conception-recherche, la prestation intellectuelle, le commerce inter-entreprises et la culture-loisirs.

L’INSEE nous dit que « le nombre d’emplois relevant de ces cinq fonctions décroît proportionnellement à la taille des aires urbaines et atteint un plancher dans l’espace rural. Ces fonctions sont qualifiées de « métropolitaines », c’est-à-dire propres aux villes« .

Au niveau national ces fonctions représentent 25% du total des emplois.

3éme constat : la part des « cadres dans ces fonctions métropolitaines » (CFM)

Ces « CFM » représentent les cadres, mais également les professions libérales et les chefs d’entreprises.

Voici leur évolution depuis 1982 :

Nom de l’aire urbaine Nombre total d’emplois en 2006 Nombre de CFM en 2006 Part des CFM en 2006 (en %) Part des CFM en 1982 (en %)
Paris 5 561 906 1 019 219 18,3 10,7
Grenoble 250 569 35 186 14,0 7,3
Toulouse 504 757 69 151 13,7 6,0
Lyon 811 214 98 024 12,1 6,5
Montpellier 212 487 23 374 11,0 6,1
Nantes 351 665 36 770 10,5 5,4
Strasbourg 293 669 29 660 10,1 6,0
Rennes 274 228 27 558 10,0 4,3
Lille 498 654 49 547 9,9 5,2
Nice 385 430 37 489 9,7 5,8
Marseille – Aix-en-Provence 620 766 59 137 9,5 5,7
Bordeaux 448 751 42 559 9,5 5,5
Rouen 219 850 15 222 6,9 4,3
Toulon 209 924 11 663 5,6 3,3

La part des cadres dans ces fonctions « métropolitaines » ne cesse de s’accroître, et Paris est toujours devant. On notera ainsi qu’entre la 1ére ville Paris, et la seconde, Lyon, il y a un écart de 1 à 10 !

Cependant on peut noter que les villes de province ont bien suivi, avec une amélioration pour toutes les villes en arc de cercle autour de Paris proches du littoral.

Les villes de l’ouest ont ainsi bien amélioré leur position.

Voir l’ensemble de l’étude ici

Enfin, en dehors de l’étude, mais grâce à elle on notera qu’en terme d’emploi le classement des 10 premières villes de France est :

Paris

Lyon

Marseille – Aix-en-Provence

Toulouse

Lille

Bordeaux

Nice

Nantes

Strasbourg

Rennes

Publicités

From → Emploi

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :